Et les résidus sur fruits et légumes ?

La réglementation européenne a mis au point une réglementation très stricte concernant les résidus de pesticides. Il s’agit des fameuses LMR (Limites Maximales de Résidus). Elles ont été harmonisées récemment en octobre 2008. Ces LMR sont le seuil de résidus à ne pas dépasser. Ce ne sont pas des normes toxicologiques mais des normes agronomiques. La précision est importante car ces normes croisent à la fois les conditions les plus extrêmes d’exposition pour le consommateur et la pratique agricole la plus défavorable. Un dépassement n’indique donc pas de dangerosité pour la consommation. C’est un indicateur de l’utilisation des produits phytosanitaires.

Les LMR, c’est un peu comme les limites imposées à un randonneur. Le risque, c’est de marcher au bord du précipice. Par prudence, les LMR imposent de marcher à un minimum de 100 mètres du précipice. C’est-à-dire en prenant beaucoup de marges.  97% des fruits et légumes ne dépassent pas les limites imposées par la réglementation. Pour établir un parallèle avec les fruits et légumes, 97% des randonneurs marchent au-delà des 100 mètres. Ils sont en général à 110 m, 150 m voire plus. Même à 90 mètres, le randonneur n’est pas en danger. Cette analogie avec le randonneur traduit que les résidus de produits phytosanitaires observés sur les fruits et légumes français ne présentent pas de risque pour les consommateurs, d’autant moins que les dépassements sont rares (3% des cas) et de faible importance.

Etude AESA :  Sur 74 305 échantillons issus de 350 types d’aliments testés en 2008 (+13% par rapport à 2007), 96% se sont avérés conformes aux limites maximales autorisées de résidus de pesticides (LMR).

Les commentaires sont fermés.