Résidus de pesticides : 96 % des fruits et légumes consommés dans l’Union européenne respectent les normes sanitaires

Rapport annuel de l’EFSA (European Food Safety Authority)

 sur les résidus de pesticides dans les aliments (2017) 

Résidus de pesticides : 96 % des fruits et légumes consommés

dans l’Union européenne respectent les normes sanitaires

Paris, le 3 juillet 2019 – Le rapport annuel de l’EFSA sur les résidus de pesticides dans les fruits et légumes rend compte pour 2017 de données tout à fait rassurantes : les fruits et légumes consommés par les Européens sont dans leur immense majorité « exempts de résidus de pesticides ou en contiennent dans les limites légalement autorisées » selon l’Autorité européenne de sécurité alimentaire.

Sur près de 90 000 échantillons analysés dans les 28 États membres de l’Union européenne (UE), ainsi que l’Islande et la Norvège, « 95,9 % se situent dans les niveaux autorisés par la législation de l’UE et 54,1 % ne comportent aucun résidu quantifiable, contre respectivement 96,2 % et 50,7 % l’année précédente »[1]. Selon l’EFSA, cette différence s’explique par la hausse du nombre de produits contrôlés en 2017 par rapport à 2016.

Les analyses réalisées sur les fruits et légumes vendus en France mettent en évidence une progression. En 2017, 95,3 % des échantillons sont conformes aux limites maximales contre 93,6 % en 2016[2]. Et dans 63,2 % des cas, aucun résidu n’est détecté contre 51,7 % en 2016. Pour le Collectif Sauvons les Fruits et Légumes de France, cette étude montre encore une fois que les agriculteurs s’investissent chaque jour pour offrir aux consommateurs des produits sains et de qualité quel que soit leur mode de production.

Une priorité : accroitre la consommation de fruits et légumes

En 2010, 1 Français sur 3 consommait cinq fruits et légumes par jour. Sept ans plus tard, seul 1 Français sur 4 respectait cette recommandation[3]. Cette baisse de la consommation de fruits et légumes est particulièrement préoccupante. Elle entraîne de graves conséquences sur la santé de nos concitoyens (obésité, maladies cardiovasculaires…). Cette situation est notamment due aux effets de la communication anxiogène menée par les associations environnementalistes qui amènent les consommateurs à se détourner des fruits et légumes dont la sécurité sanitaire est garantie en Europe. Le Collectif Sauvons les Fruits et Légumes de France rappelle que le véritable risque – confirmé par l’ensemble de la communauté médicale – reste la sous-consommation de fruits et légumes qu’ils soient issus de l’agriculture biologique ou conventionnelle.

[1] https://efsa.onlinelibrary.wiley.com/doi/epdf/10.2903/j.efsa.2019.5743

[2] Les limites maximales de résidus (LMR) sont les niveaux supérieurs de résidus de pesticides légalement admis dans ou sur les aliments destinés à l’alimentation humaine ou animale. Elles sont calculées en se basant sur les bonnes pratiques agricoles et le principe de l’exposition des consommateurs la plus faible possible afin de protéger les consommateurs les plus vulnérables. Ces limites légales sont également applicables aux aliments importés.

[3] CREDOC, « Fruits et légumes : les Français suivent de moins en moins la recommandation », Juillet 2017

Laisser un commentaire