Communiqué de presse

 

Publication du baromètre santé du

Collectif Sauvons les Fruits et Légumes de France

 

« Cancers, pesticides, maladies professionnelles

Un baromètre pour parler vrai ! ».

 

Maladies professionnelles des agriculteurs : à quand une véritable politique de prévention ?

 

Les troubles-musculo-squelettiques, premier risque et toujours première maladie professionnelle chez les producteurs

 

Paris, le 7 mars 2017 – A quels problèmes majeurs de santé sont confrontés les agriculteurs ? Comment évolue leur santé ? Quelles sont les principales causes d’accidents du travail dans ce secteur ? Le baromètre santé 2016 du Collectif Sauvons les Fruits et Légumes de France, fruit d’un long travail d’analyse et de synthèse, répond en partie à ces questions, tout en traitant, sans tabou et avec précision, la problématique de l’impact sur la santé des utilisateurs de l’usage des produits phytosanitaires.

En mai 2015, le Collectif Sauvons les Fruits et Légumes de France avait publié une monographie intitulée « Cancers, pesticides, maladies professionnelles Parlons-en… vraiment ! ». Début 2017, le Collectif Sauvons les Fruits et Légumes de France a actualisé les données collectées à partir des mêmes sources et les a synthétisées sous la forme d’un baromètre.

Plusieurs chiffres clés en ressortent :

  • Les agriculteurs voient leur espérance de vie augmenter. Celle-ci reste supérieure à la moyenne. Un agriculteur âgé de 35 ans entre 2009 et 2013 vivra en moyenne jusqu’à 81,2 ans. Soit une progression de pratiquement 2 ans par rapport la période précédente (2000-2008).
  • Les troubles musculo-squelettiques représentent neuf cas de maladies professionnelles sur dix. Les parties du corps les plus fréquemment touchées chez les agriculteurs sont les membres supérieurs (mains, épaules, coudes, poignets) et le dos.
  • Les accidents du travail chez les producteurs sont pour l’essentiel liés aux activités avec les animaux et le matériel agricole. Ainsi, 20,5 % des accidents recensés sont dus aux animaux et 18,8 % aux machines et matériels utilisés, très loin devant les produits chimiques et de traitement, l’électricité et les éléments atmosphériques (poussières, fumées, etc.). Cet ensemble de risques représentant 3,3 % des accidents du travail des exploitants.

Focaliser l’attention sur les pesticides : une communication démagogique pour masquer les conséquences pour les agriculteurs de la perte de compétitivité de leurs exploitations

Pour 2013, la maladie de Parkinson provoquée par des pesticides représente 1,7 % du total des maladies professionnelles chez les agriculteurs. Et depuis 2003, sur 44 000 cas de maladies professionnelles, le nombre de cas liés aux produits phytosanitaires est de 47 soit              1 cas pour 1 000. De ces données, le Collectif Sauvons les Fruits et Légumes de France, tire deux conclusions :

  • Ces chiffres sont particulièrement rassurants ; il n’y aucune épidémie de cancers due aux pesticides comme l’indiquent régulièrement les publications Agrican.
  • Il n’y a aucune « omerta » sur les pesticides, contrairement à ce que déclarent certaines ONG, relayées avec complaisance par les media.

Pour le Collectif Sauvons les Fruits et Légumes de France, « alors que la campagne électorale en vue des élections présidentielles et législatives monte en puissance, on assiste à une surenchère médiatique de la part de certaines ONG et personnalités sur la question des pesticides. L’usage des produits phytosanitaires n’est pas l’alpha et l’oméga des enjeux de la filière. Ce qui doit préoccuper tous les Français, c’est la décroissance de la production nationale. A cela s’ajoute le « discours qui est plus le vert ? » d’acteurs de la grande distribution, ayant pour effet de superposer une nouvelle couche de contraintes à celles déjà mises en œuvre par les producteurs. »

Le Collectif Sauvons les Fruits et Légumes mettra tout en œuvre pour faire entendre la voix des producteurs auprès des candidats. Il les invite d’ores et déjà à solliciter les agriculteurs conventionnels et bio pour des visites d’exploitations. Ils y verront le vrai travail accompli, notamment pour l’amélioration des conditions de travail, l’intégration de nouvelles technologies ainsi que pour l’utilisation des solutions éprouvées et efficaces de protection des cultures.

 

 

 

Cette entrée a été publiée dans Actualité. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>